Les Aventures de Tintin – Le Temple du Soleil [Critique]

Article rédigé par Henri

Tintin - Le Temple du Soleil 1C’est peu dire que Le Temple du Soleil est l’un des albums emblématiques de Tintin ! Sans doute parce qu’il s’agit là d’une aventure avec un grand A, un véritable saut dans l’inconnu et le sentiment pour le lecteur de partir à la découverte de la civilisation des Incas. Retour en Amérique du Sud donc, et après l’Amazonie (voir L’Oreille Cassée), cap sur le Pérou et la Cordillère des Andes.

Avant de commencer Le Temple du Soleil, Hergé devait toutefois terminer Les Sept Boules de Cristal, interrompu suite à la libération de la Belgique en 1944. Durant une période de deux ans, Hergé a pour ainsi dire traversé une mauvaise passe : d’abord mis en cause pour sa participation active dans un journal collaborationniste (affaire au terme de laquelle il ne fera pas l’objet de poursuites), il connaîtra une période de dépression. Finalement, il se voit proposer un poste de directeur artistique du journal Tintin, créé en 1946 par Les Éditions du Lombard, et peut ainsi terminer Les Sept Boules de Cristal, dont les dernières pages de l’édition album de 1948 sont en fait les premières pages de l’édition 1946 du Temple du Soleil.

Tintin - Le Temple du Soleil 3Le Temple du Soleil reprend quelques jours après la fin des Sept Boules de Cristal, alors que Tintin et Haddock parviennent à retrouver la piste de leur ami Tournesol, retenu captif dans un cargo en direction du Pérou. Cela ne suffit toutefois pas à sauver le professeur, dont les ravisseurs parviennent à prendre de vitesse nos héros, mais jamais à les semer. La suite du récit est ainsi une course-poursuite, où Haddock, Tintin et Milou échappent plusieurs fois à la mort, notamment lors de la fameuse scène du train.
Avec l’aide du jeune Zorrino – un jeune quechua rappelant Tchang – Tintin et Haddock traversent forêt et montagne, puis retrouvent Tournesol dans un temple Inca reclus et hors du temps.

Comme je le disais en introduction, Le Temple du Soleil doit sa renommée en ce qu’il constitue une aventure haletante, mêlant exploration, poursuite et équipée dans une nature sauvage peuplée de condor, de crocodiles et de fourmilier tamanoir (le dernier venant s’ajouter à la liste des animaux bizarres et exotiques).
Pas de version intermédiaire (ou presque), Le Temple du Soleil sortira en effet directement en couleur, et cette qualité de conception se voit directement à travers des dessins toujours plus fins et détaillés, appuyés par un remarquable travail de documentation sur les paysages de la Cordillère des Andes ainsi que la civilisation Inca. En ce sens, Le Temple du Soleil peut même être considéré comme une entrée en matière pour découvrir cette culture pré-colombienne. Le sérieux de ce travail ne relègue toutefois en rien les qualités mêmes de l’aventure qui, malgré les dangers traversés par les héros, n’en perd jamais le sens de l’humour propre à Hergé, et qui s’exprime parfaitement à travers Haddock.

Tintin - Le Temple du Soleil 2

La publication originale dans le périodique Tintin s’étalera entre 1946 et 1948. La première planche de cette édition 1946 (par ailleurs éditée dans un format spécial) ne sera reprise dans aucun des deux albums constituant Le Temple du Soleil. La version album telle que nous la connaissons sortira quant à elle en 1949.
La suite ne sera qu’une succession d’adaptations aussi surprenantes que variées. La plus évidente fut l’adaptation en dessin animé pour une sortie en salles en 1969, mais Le Temple du Soleil fera également l’objet d’une adaptation en jeu vidéo en 1996 par Infogrames, et plus étonnant encore, en comédie musicale en 2001. Après Le Secret de la Licorne, Le Temple du Soleil est souvent évoqué comme second volet de la Trilogie Tintin de Steven Spielberg et Peter Jackson.

Difficile donc d’échapper au Temple du Soleil, qui fait partie des albums à connaître pour tout amateur de BD qui se respecte.

Tintin - Le Temple du Soleil 4




Laisser un commentaire

Translate »