Double Dragon V – The Shadow Falls [Retro – SNES]

Double Dragon Vedette

Si je vous parle de Double Dragon V, peut-être que certains d’entre vous n’en retiendront pas de très bons souvenirs ou peut-être que d’autres encore auront préféré l’oublier. Moi, si je m’en souviens bien, c’est tout simplement parce que c’est l’un des tous premiers jeux que j’ai eu sur Super Nintendo !

Par Romain

Et je dois avouer que j’en gardais plutôt des bons souvenirs, c’était même un des jeux que je préférais jouer quand j’étais petit. Mon personnage préféré, c’était le bleu, Billy, parce qu’un personnage bleu c’était quand même la classe je trouvais. Ce cinquième épisode, c’est aussi celui qui m’a fait découvrir la série. Du coup, avant,  je pensais que Double Dragon c’était juste un jeu de combat en un contre un et que c’était pareil pour toute la série, alors imaginez un peu ce que j’ai ressenti lorsque j’ai appris qu’à la base il s’agit d’un beat them all. Choqué. Bon, n’exagérons rien non plus. En tout cas, quelques années après, en repensant à ma bonne vieille Super Nintendo, j’ai des souvenirs de ce jeu qui me sont revenu, alors pour voir si j’allais toujours adoré, j’ai décidé de relancer une partie. Et là, j’étais choqué, mais cette fois vraiment !

Double Dragon 1     Double Dragon 2

Le jeu sort en 1994, soit 2 ans après Street Fighter 2. Et on voit bien que les développeurs se sont fortement inspirés de ce dernier. Les gars ont du se dire : « Bon, on va faire comme la concurrence, ça a l’air de bien marcher vous voyez ! Alors on va faire tout pareil et à nous la gloire et les piscines de champagne ! ». Seulement voilà, le jeu est beaucoup moins beau et ne propose pas quelque chose de neuf par rapport à son modèle. On retrouve quelques éléments identiques comme les étoiles au dessus des personnages quand ils sont sonnés, les dialogues entre les persos à la fin d’un combat, etc… Pour un jeu qui sort 2 ans après Street Fighter 2, on aurait pu s’attendre à mieux !

Double Dragon 3

Quoiqu’il en soit, je décide de me refaire une partie, histoire de faire remonter mes vieux souvenirs. Dans le menu principal, on trouve un un dossier qui donne toutes les infos sur les différents personnages. En allant y faire un tour, vous y apprendrez ainsi que Billy aime le lait et un mec qui aime le lait, vaut mieux pas trop le chercher ! Ou encore que Blade déteste les fast-food ! On comprend alors que Double Dragon V est plus qu’un jeu de combat, c’est aussi un jeu éducatif qui veut apprendre les bonnes choses aux enfants. N’allez pas trop aux fast-food et buvez du lait, voilà le secret des vrais guerriers !
Ces guerriers qui sont au nombre de huit au total. On y retrouve donc les deux frères jumeaux, Billy et Jimmy, qui n’ont de différent que la couleur de leur tenue ; Blade et Sekka qui ont une combinaison quasi identique, à croire que les développeurs étaient en manque d’imagination au moment de créer les personnages… ; Icepick, un combattant de glace ; Bones le squelette équipé d’une mitraillette, capable de tirer des rayons lasers et de retirer sa tête et enfin les deux gros méchants du jeu : Dominique avec sa combinaison en cuir, ses bottes qui s’allument et son terrible fouet et Shadow Master celui à qui il faut mettre une correction !
A noter que chaque combattants disposent de points de force, de défense et d’attaque spéciale, 3 points pour chaque catégories qu’il est possible de redistribuer comme on veut. On peut ainsi retirer un point à l’attaque spéciale et le donner à la force, par exemple.
8 combattants pour 8 arènes et on ne va pas se mentir, on est loin d’un niveau de détails d’un jeu comme Street Fighter II ! Aucune des 8 arènes n’est marquantes, ça manque d’animations, d’ambiance, rien qui donne vraiment envie d’y revenir !

Double Dragon 4     Double Dragon 5

Enfin, après avoir fait quelques combats histoire de me réhabituer, je me lance dans le mode quête et je prends Billy puisque c’était mon préféré. Après un bon bol de lait, le voilà prêt à en découdre avec les 8 combattants du jeu. Oui, j’ai bien dit les 8, parce que dans le mode quête on se bat aussi contre le même perso qu’on contrôle, le maître de Billy lui expliquant que c’est Shadow Master qui a créé un clone… D’accord ! Alors, les combats s’enchaînent, j’arrive jusque Dominique l’avant dernier boss du jeu et, une fois battu, le maître m’explique que peut-être un jour je pourrai battre Shadow Master et qu’en attendant je dois continuer à m’entraîner, et là paf retour au menu principal ! Donc, si j’ai tout bien compris je devrais me refaire encore le mode quête et rebattre tout le monde pour enfin arriver à botter les fesses de ce Shadow Master ! Faut franchement en avoir envie…

Alors voilà, j’ai rejoué à Double Dragon V et je me dis que j’aurais peut-être pas du, ça m’aurait permis d’en garder des bons souvenirs. Mais maintenant, c’est trop tard, je réalise que ce cinquième épisode, bah, c’est pas aussi bien que je pensais et pis il y a quand même beaucoup mieux sur la même console pour ce type de jeux !

Lire les avis sur Game Forever :
Double Dragon V – The Shadow Falls [Jaguar]




Translate »