Metal Gear Solid V – Ground Zeroes [Test – X360]

mgsgz-vedette

Avant le « vrai » Metal Gear Solid V, Konami nous propose Ground Zeroes. Un prologue qui peut se voir, comme le dit Hideo Kojima, comme un tutorial à The Phantom Pain. Alors, faut-il craquer pour ce jeu que certains qualifient d’arnaque ?

Par Romain

MGSGZ 1Parce que oui, le jeu est quand même vendu 30 euros en boite et 20 euros en dématérialisé, ça peut paraître cher pour un jeu qui n’est qu’un prologue. Surtout que beaucoup de personnes sont tout de suite revenu sur sa durée de vie qui serait soi-disant de moins de deux heures. Certes, ça peut faire court, et il est même possible de terminer la première mission en moins d’une heure si on veut ! Mais comme je dis, ça c’est pour la première mission. Une fois qu’elle est terminée, on se rend compte qu’on est qu’à 8% et on débloque quatre autres missions, plus une mission bonus (différente selon que vous jouez sur une console Sony ou Microsoft) lorsqu’on a réussi à trouver les neufs badges XOF qui sont dispersés dans tout le camp. Il y a aussi des cassettes audio qui sont à récupérer. Alors quand on voit tout ce que le jeu propose de faire, il est évident qu’il faut un peu plus de deux heures pour arriver à 100%.

Quoiqu’il en soit, Ground Zeroes se situe tout juste après Peace Walker. Big Boss est envoyé en mission dans le camp Omega dans le but d’y secourir le jeune Chico et Paz qui y sont maintenu prisonniers.
Après une très jolie cinématique qui nous permet de découvrir un nouveau personnage pas très sympa, du nom de Skull Face, on contrôle enfin Big Boss prêt à accomplir sa mission. Et là, une des premières choses que l’on peut constater c’est que le jeu est vraiment beau, les versions 360 et PS3 n’ont pas grand chose à envier aux versions PS4 et Xbox One. Donc pour ceux qui ne sont pas encore passé à la next-gen n’ayez pas à craindre d’avoir une « sous version » ! Le jeu est magnifique !

MGSGZ 2   MGSGZ 3

Comme le disait Kojima dans les différentes interview, Ground Zeroes peut se voir comme un tutoriel pour The Phantom Pain. Dés qu’on commence à jouer, on se rend compte alors que la jouabilité à entièrement été revu. Big Boss peut sprinter, faire des roulades sur le côté ou encore faire des sauts pour se cacher rapidement. Et puis, pour la première fois dans la série, le jeu prend une approche Open World. Bon, là ça reste assez limité puisqu’on a accès uniquement au camp Omega mais ça donne une bonne idée de ce que sera The Phantom Pain.

D’ailleurs, pour la première mission, si dès le début on sait où se trouve Chico, ce n’est pas le cas pour Paz. Il faudra donc se débrouiller avec une cassette audio qui donne des indices pour le chemin à prendre afin de la retrouver, ou alors en interrogeant les gardes. Vous êtes alors libre de parcourir le camp comme bon vous semble, même d’emprunter certains véhicules dont un tank ! Tous les gardes peuvent être scannés afin de les afficher sur la carte et ainsi les éviter plus facilement. Par contre, si vous vous faites repérer, le jeu passe alors au ralenti, appelé le « mode reflex » et vous avez quelques secondes pour éliminer le garde qui vous aura vu. Attention quand même que si vous utilisez une arme bruyante, cela attirera d’autres gardes qui viendront vérifier ce qu’il se passe. Et quand ils sont en alerte, ça peut durer un bon moment avant que la situation redevienne normale. D’autant plus que l’IA est plutôt bonne et ils peuvent vous repérer de loin. Mieux vaut jouer la prudence, même si en mode de difficulté normale il est tout à fait possible de se la jouer Rambo, Big Boss encaissant plutôt bien les coups. A ce propos, oubliez toute forme de barre de vie, il suffit de se cacher quelques instants pour récupérer de l’énergie. Une façon pour Kojima de rendre son jeu plus accessible à un plus large public.

MGSGZ 4Alors, faut-il craquer pour ce jeu ? Si vous êtes un fan de la série alors oui, vous pouvez foncer les yeux fermer. Les qualités sont bien présentes : Mise en scène excellente (comme toujours avec Hideo Kojima), graphismes au top, gameplay entièrement revu et très réussi, la possibilité de faire les missions avec des approches différentes et le contenu est plutôt correct ! Bref, Kojima Productions a soigné son jeu et ça se sent. Après, si vous êtes du genre à ne plus toucher un jeu après avoir vu le générique de fin, c’est sûr que vous risquez de ne pas vous amuser longtemps, mais il serait vraiment dommage de s’arrêter là. Et puis, pour ceux qui trouvent le jeu trop cher, je dirai : est-ce qu’il faut juger un jeu en fonction de son prix ? Clairement pas ! Le prix bougera avec le temps, alors que les qualités, elles, resteront !

Snake is back et c’est ça qui est bon !

Lire les avis sur Game Forever :
Metal Gear Solid V – Ground Zeroes [Xbox 360]




Laisser un commentaire

Translate »