Packy & Marlon [Test – SNES]

Peu importe la génération de console, elles ont toutes eu leurs lots de jeux éducatifs. Ca peut être des jeux pour apprendre à mieux écrire ou écrire plus vite, apprendre une autre langue ou encore pour faire du sport. Mais sur Super Nintendo, on pouvait trouver des jeux éducatifs pour les diabétiques, il y avait bien sûr Captain Novolin qui est assez connu, mais aussi Packy & Marlon. Si le premier n’était déjà pas un jeu exceptionnel, Packy & Marlon a réussi à faire bien pire.

Packy & Marlon sont deux éléphants diabétiques qui sont en vacances dans un camp appelé le « Camp Wa-kee ». Un jour, alors qu’ils étaient tranquillement en train de naviguer sur puissancepixel.com et de lire des avis sur gameforever.fr (Si, c’est vrai !), des rats font irruption et dispersent tous les aliments et médicaments à travers le camp. Packy & Marlon se voient donc confier la mission de tout ramasser et de chasser ces vilains rats en faisant bien sûr attention à leur taux de glycémie !

Avant chaque niveau, on a diverses informations comme le taux de glucose, une liste d’aliments qu’il sera bon de manger et aussi une piqûre d’insuline. On nous indique aussi un objet qu’il faut récupérer, on sait pas trop vraiment à quoi ça sert mais ce qui est sûr c’est que sans cette objet il est impossible de terminer le niveau, on aura beau aller jusqu’au bout, si on a pas cet objet il faudra faire demi tour pour le trouver. Alors déjà pour ça, j’avoue que je comprends pas trop le rapport avec le diabète mais en plus certains niveaux sont de vrais labyrinthe et devoir trouver ça en plus de la sortie, car je vous assure que parfois c’est pas si simple de trouver la sortie, ça devient vite lassant ! Mais bon, il n’y pas que ça, comme je vous ai dit avant de commencer, on a une liste d’aliments qu’il faut récupérer à travers le niveau pour être en pleine forme, par contre faut pas en prendre trop, ni pas assez. Bon, là ok pour le côté éducatif, ça peut en effet indiquer aux plus jeunes la bonne alimentation qu’ils doivent avoir… Le problème, c’est qu’on fait pas vraiment attention aux aliments qu’on récupère et on se retrouve vite avec une glycémie trop haute… Et quand c’est ça, à la fin du niveau on a un message qui nous indique que le personnage est trop fatigué et qu’il a soif. Et devinez ce qu’il faut faire dans ce cas là ? Ben, il faut recommencer le niveau, normal, il est fatigué alors hop allez, il recommence !

Si le jeu était bon, ça serait pas encore trop gênant, mais non, le jeu est vraiment très mauvais. Niveau graphismes, la SNES est quand même capable de faire bien mieux que ça. Là on a des couleurs fades, pas très jolie, bref c’est moche ! En plus de ça, il y a certains éléments sur lesquels on peut monter, d’autres non, sans qu’il y ait de différences pour nous indiquer avec quels objets on peut interagir. Ah, et puis voir un éléphant se déplacer sur une toile d’araignée, c’est toujours amusant… Enfin, ça, ça passe encore, par contre, quand on lance des cacahuètes sur des ennemis pour les frapper et qu’ils continuent d’avancer comme s’il ne se passait rien, ça passe un peu moins bien. Sinon, dans les niveaux, on rencontre aussi des animaux gentils (ils sont facile à reconnaître, ils ont une casquette sur eux) qui nous posent des questions pour savoir par exemple si on sait quand il faut faire une piqûre d’insuline, ect… On a plusieurs choix de réponse et si on a faux, c’est pas grave vu qu’ils nous donnent la bonne réponse juste après et si on a bon, ben il se passe rien, on gagne même pas un objet bonus.

Donc voilà, Packy & Marlon, c’est vraiment un très mauvais jeu qu’il vaut mieux éviter ! Ah oui, et il faut savoir aussi qu’il est possible de mettre le jeu en Français et quand on fait ça et qu’on va voir la liste des ingédients, on a une drôle de surprise ! Ben oui, parce que Packy & Marlon c’est un jeu éducatif, mais pas pour l’orthographe, vous découvrirez ainsi des muffinang, des sandfrom, des sandthon, du beurreara, de la viandelunch, des sandjam, des rsinssecs, du maîssouff ou encore des pommedeter…




Laisser un commentaire

Translate »